Essayeur Du Dimanche En

La start-up Essayeurs du dimanche, fondée par Joseph Membré, un entrepreneur de Ploumagoar (Côtes-d’Armor), propose de conduire la voiture de particuliers.

En 2016, Joseph Membré cherche à tester une voiture. Rapidement, il s’aperçoit qu’il est impossible d’essayer un véhicule sans désirer l’acheter. « Sur Leboncoin, à la fin des annonces de voitures sportives, il y a souvent marqué: « Essayeurs du dimanche, passez votre chemin. » En août 2016, j’ai pris la décision de lancer une plateforme d’essai de voitures entre particuliers, dans l’optique d’un achat ou pour le plaisir », raconte l’entrepreneur de 32 ans.

Retrouvez notre rubriqueStart-up

Concept simple

Avec deux associés, il a donc créé la start-up Essayeurs du dimanche. « Nous comptons sortir la plateforme courant 2018 », promet-il. Ce passionné de voitures sera présent, le 17 février, à Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor), au premier salon régional des start-up. L’occasion pour lui et ses associés de faire connaître leur activité.

Le concept est simple : en échange de quelques crédits, vous pouvez demander à conduire la voiture d’un autre particulier. Des crédits que l’on peut obtenir en payant sur le site ou bien en prêtant… son propre véhicule. « Cela permet aux passionnés de tester différentes voitures, de se rencontrer et d’échanger. Le modèle peut fonctionner pour beaucoup de gens, sans dépenser d’argent. »

De la petite Renault Twingo à la Lamborghini Gallardo, tout est possible. Avec un maître mot : la confiance. « Nous aurons un système de notation avec des commentaires. Et il y aura la possibilité d’essayer en baptême. Nous voulons devenir le réflexe n° 1 pour les gens qui cherchent à essayer une voiture. » Évidemment, un baptême accordera moins de crédits. Et un tour en Ferrari F430 sera plus onéreux qu’un essai à bord d’une Peugeot 107.

La plateforme prévoit de trouver une assurance comme partenaire. « Mais, de base, la plupart assure le véhicule, et non pas la personne », souligne Joseph Membré. De quoi soulager les propriétaires.

Ce samedi 17 février, de 10 h à 18 h, salon Grand Ouest innovations au carré Rosengart, à Saint-Brieuc. Entrée libre.

Lire aussi :Vivre ensemble. La start-up Récipro-cité donne du sens au lien social

Les essais de la nouvelle Pagani Huayra se multiplient enfin. Après ceux des premiers journalistes, c'est cette fois le pilote essayer maison qui s'y colle avec une virée pas toujours légale sur les routes italiennes.

Pagani possède toujours sa petite usine en Italie à San Cesaria Sul Panaro dans un cadre assez étonnant, dans une espèce de zone industrielle au milieu des hangars d'entreprises du BTP.

Les plus chanceux ont eu droit à une découverte de l'usine et en bonus, à un petit essai en passager de la Huayra, ce nouveau modèle de la marque qui remplace la Zonda.

Un essai passager aux cotés de Davide Testi, le pilote essayer maison de la marque et qui ne se contente vraiment pas d'un train de sénateur pour faire découvrir l'auto.

Non, la Huayra est généreusement malmenée tout au long du parcours, les dump valves du gros V12 sifflent tout le temps et les automobilistes venant en face ont parfois dû halluciner en croisant cette machine à plus d'un million d'euros à un rythme de spéciale de rallye !


SUR LE MÊME THÈME :
Vidéo : Chris Harris met la Pagani Huayra en travers partout !
Vidéo : la Pagani Zonda R Evo à Goodwood
Vidéo : la Pagani Zonda R Evolution attaque le Nürburgring
Vidéo : la Pagani Zonda R Evo surprise avant Goodwood
Pagani Zonda R Evo : l'autre surprise de Goodwood




Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *