Dissertation Philosophie Ethique Pastorale

Ce cours vise l’atteinte par l’étudiant des objectifs suivants:

 

A)   Énoncé de compétence:

Porter un jugement sur des problèmes éthiques de la société contemporaine.

 

B)   Éléments de compétence:

  1. Dégager la dimension éthique de l’action dans ses aspects personnels, sociaux et politiques. 
  2. Présenter quelques théories philosophiques, éthiques et politiques.
  3. Appliquer ces théories à des situations actuelles, choisies notamment dans le champ d’études de l’étudiant ou de l’étudiante. 
  4. Défendre une position critique à propos d’une situation problématique. 

Le troisième cours de philosophie vise à ce que l’on amène l’étudiant ou l’étudiante à se situer de façon critique et autonome par rapport aux valeurs éthiques. Il ou elle prend connaissance de différentes théories éthiques et politiques et les applique à des situations contemporaines relevant de la vie personnelle, sociale et politique. L’analyse de problématiques actuelles, concernant le champ d’études de l’étudiant ou de l’étudiante, et la dissertation philosophique sont des moyens privilégiés pour lui permettre d’acquérir et de développer la compétence.

 

L'évaluation sommative portera sur l’atteinte des objectifs selon les critères de performance indiqués dans la première colonne du devis.

Publié en mai 2011

Qu’est-ce que l’éthique?

L’éthique est une réflexion sur les valeurs qui orientent et motivent nos actions. Cette réflexion s’intéresse à nos rapports avec autrui et peut être menée à deux niveaux.

Au niveau le plus général, la réflexion éthique porte sur les conceptions du bien, du juste et de l’accomplissement humain. Elle répond alors à des questions comme :

  • qu’est-ce qui est le plus important dans la vie?

  • que voulons-nous accomplir?

  • quels types de rapports voulons-nous entretenir avec les autres?

Les valeurs deviennent ainsi des objectifs à atteindre, des idéaux à réaliser. À l’échelle individuelle, nos actions sont autant de moyens d’actualiser nos valeurs. À l’échelle collective, l’imposition de règles est aussi un moyen de réaliser l’idéal partagé; les actions qui vont dans le sens de l’idéal deviennent des devoirs, des obligations. Les règles, cependant, sont générales et ne peuvent couvrir toutes les situations où des choix d’actions sont nécessaires.

C’est pourquoi la réflexion éthique porte aussi, au niveau particulier, sur les cas embarrassants et les dilemmes. Elle répond alors à des questions comme :

  • quelle est la valeur la plus importante dans cette situation?

  • quelle est la meilleure décision éthique dans ces circonstances?

L’éthique professionnelle

En éthique professionnelle, la réflexion porte sur les valeurs qui motivent les conduites des professionnels et qui sont actualisées dans les codes de déontologie.

Les valeurs des ingénieurs définissent un idéal général de pratique. Le bon ingénieur se distingue, entre autres, par sa compétence, son sens des responsabilités, son engagement social. Ce que cela signifie dans la pratique quotidienne, le code de déontologie aide à le comprendre en énonçant les devoirs et obligations découlant de l’idéal du groupe.

L’idéal de pratique justifie l’imposition de règles contraignantes et motive à les respecter. La déontologie, comme tous les systèmes de règles, a cependant des limites.

La pratique du génie est diverse et complexe. L’évolution économique et technique fait apparaître des problèmes éthiques nouveaux. Les ingénieurs, en outre, travaillent majoritairement dans des organisations qui ont des valeurs différentes des leurs. Au niveau particulier de la pratique professionnelle, la réflexion éthique redevient donc nécessaire pour résoudre les cas complexes et les conflits de valeurs.

La réflexion éthique

Le but de la réflexion éthique est de déterminer non pas les valeurs les plus motivantes, sur le plan subjectif, mais celles qui peuvent justifier rationnellement notre action, celles qui constituent de bonnes raisons d’agir dans un sens ou dans l’autre. Dans le domaine éthique comme dans le domaine technique, les ingénieurs ne sont pas guidés par leurs préférences personnelles. Ils font des choix rationnels et sont capables de les justifier en donnant des raisons telles que l’intérêt du client, la qualité de l’environnement, la sécurité du public.

La réflexion éthique permet de déterminer les valeurs qui constituent des raisons d’agir acceptables par l’ensemble de la société, par les personnes qui partagent l’idéal de pratique et, au niveau particulier, par les personnes et les groupes touchés par une décision.

 

Liens et références utiles

Références

LEGAULT, G. A., Professionnalisme et délibération éthique, Québec, Presses de l’Université du Québec, 2003, 290 p.

RICOEUR, P., « Éthique », dans M. Canto-Sperber (dir.), Dictionnaire d’éthique et de philosophie morale, Paris, Quadrige, 2004, p. 689-694.

RACINE, L., LEGAULT, G. A., BÉGIN, L., Éthique et ingénierie, Montréal, McGraw Hill, 1991, 285 p.

SCHINZINGER, R., MARTIN, M., Introduction to engineering ethics, Boston et Toronto, McGraw Hill, 2000, 260 p.

 

 

 

Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *